Déroulement d'une séance en individuel

Comment se déroule une séance

Que font thérapeute et patient ?

La thérapie se présente sous la forme d'entretiens souvent en face à face d'une durée de 1 heure. La durée d'une thérapie est très variable suivant la demande, de quelques entretiens à quelques années. La fréquence des séances est aussi très variable, des entretiens peuvent avoir lieu à la demande ou bien régulièrement, le plus souvent une fois par semaine, voire une fois tous les 15 jours ou tous les mois, suivant la personne, la problématique et les moyens engagés.

Toutes les dispositions pratiques sont définis par des accords clairs et explicites passés entre patient et thérapeute.

(Compléments ?)

La relation s'établit majoritairement par le biais du langage, mais toutes les dimensions relationnelles sont à l'oeuvre et surtout toutes les dimensions de l'expérience humaine sont prises en compte et participent au travail entrepris. Les émotions, sentiments, impressions, intuitions, réflexions, croyances, volonté, corporéité ont 'plus qu'un mot à dire'. Parfois des exercices corporels ou respiratoires peuvent être proposés pour mettre en condition de réceptivité ou pour ancrer une expérience.

Ils explorent leur manière de se rencontrer

Cette méthode met au coeur de sa pratique la relation patient-thérapeute et offre un espace d'exploration de cette rencontre.

Les échanges circulent entre patient et thérapeute. C'est l'entièreté de la personne et de la situation qui est concernée (comme dit au dessus). Les sensations corporelles, les expressions du corps, du visage, la respiration, les émotions, intuitions, l'ambiance, les impressions, les sentiments, rêveries, pensées sont accueillies, suscitées, soulignées et explorées avec bienveillance, authenticité et honnêteté.

(Compléments ?)

Tous les événements qui surgissent dans la séance ont une importance car chacun y réagit de manière spécifique selon son tempérament, même un rayon de soleil à un moment particulier, un objet qui tombe, la gorge qui s'assèche, la respiration qui s'amplifie, le coeur qui bat, la voix qui déraille, des baillements à répétition, le regard, le corps qui bouge, etc..., tout a potentiellement un pouvoir signifiant par la manière dont chacun va intégrer cela à son monde (pas nécessairement mais souvent ces détails surprenants permettent d'ouvrir des espaces nouveaux de rencontre).

Ils éprouvent et éclairent

Le thérapeute dans cette relation met de côté sa posture d'expert de la psyché et reste pleinement engagé comme être humain. Il reste attentif de lui-même et de la relation, à l'occasion il restitue et partage avec discernement avec le patient la façon dont il est affecté par ce qui se tisse, c'est la notion de dévoilement, ce qui invite par la suite le patient à s'ajuster à cet événement et à éclairer sa propre construction, ainsi se construit une situation (posture relationnelle, ni verticale, ni horizontale). Ce dévoilement met au grand jour certains événements de la séance qui sont dans d'autres thérapies mis de côté. Ce type de relation est rare en thérapie, très spécifiques de la Gestalt-thérapie et permet un accès à des manifestations authentiques et puissantes.

(Compléments ?)

En Gestalt-thérapie les notions qui s'apparentent au transfert et au contre-transfert sont explicitées (pour autant que le thérapeute puisse porter à sa conscience 'qu'il se passe quelque chose', ce qui est possible grace à un travail approfondi sur lui-même) pendant la séance au moment où cela surgit (contrairement à d'autres courants qui les laissent travailler en fond ou font l'objet d'une supervision).

Le thérapeute peut d'autant se permettre ce rapport actif avec l'indicible, qu'il a travaillé en profondeur sur sa propre personne et fait l'expérience approfondie de la thérapie (un thérapeute qui n'a pas fait une expérience approfondie de la thérapie n'est pas un thérapeute).

Ensemble, thérapeute et patient, éprouvent et tentent d'éclairer l'atmosphère, la nature et l'intensité de la situation qui se crée à l'occasion de cette radicale nouveauté que constitue cette rencontre. Rendre visible la singularité et la nouveauté vient en contrepoint des habitudes et répétitions et va permettre une actualisation consciente des manières d'être de chacun au fil de la séance.

Ce partage et cette reconnaissance réciproque de la situation va ouvrir à fonder et à actualiser la façon d'être au monde, et par là donner sens aux situations de l'existence, ainsi ouvrant des horizons de sens actualisés.

Les prises en conscience

Ce travail amène des prises de conscience en reliant des phénomènes (c'est un logos) et amène à traverser des éprouvés en conscience, patient et thérapeute ont la possibilité d'y percevoir les contours de leur propre 'responsabilité', de comment chacun de nous sommes agissants et parfois subissants.

La Gestalt-thérapie met l’accent sur la conscience de ce qui se passe d'instant en instant dans le présent de la relation thérapeutique aux niveaux corporel, affectif et mental. L’instant présent est une expérience de contact avec autrui (principalement le thérapeute) et avec l’environnement (par la pleine conscience de l'instant présent dans le contexte de la rencontre thérapeutique).

Le processus thérapeutique éclaire la conscience de la manière dont le sujet aborde et éprouve l’expérience et comment il se limite dans l’ajustement à la situation et se restreint des possibilités de vivre.

Il s'intéresse aux 'comment' plutôt qu'au 'pourquoi'

La gestalt-thérapie rompt avec la logique causale qui avance que nos souffrances actuelles sont essentiellement les fruits d'événements ou de postures antérieures, elle met de côté la causalité (la recherche des 'pourquoi' simplistes et peu transformateurs) pour s'ouvrir à une logique des phénomènes qui se déroulent (l'éclairage des 'comment') et à la complexité du comment nous prenons tel ou tel chemin dans l'existence.

(Compléments ?)

La gestalt-thérapie est une démarche, active et créative, elle permet de prendre conscience des situations et des éprouvés qui se montrent à l’occasion de la rencontre avec le thérapeute et d'expérimenter de nouvelles modalités d'exister. Elle vise à éclairer le sens du vécu et la réalité subjective de chacun. Ainsi y percevoir les contours de sa propre responsabilité, permettant de s’éprouver aussi acteur de sa vie et non plus totalement subissant.

Accroissement des libertés de choix

Cette thérapie vise à élargir le champ de nos possibilités de se rapporter à soi et au monde ('sachant' où nous en sommes, nous sommes plus à même pour 'choisir' nos façons d'être), à élargir nos manières de vivre. Elle tend à restaurer nos libertés de choix d'actions, de pensées, d'émotions et de sensations.

Au fur et à mesure du déroulement de la thérapie, ce projet tend à permettre de déployer, de dynamiser, d'assimiler nos capacités d'ajustements aux êtres et au monde.